La désinformation diffusée par les responsables de la santé révèle une fois de plus un parti pris contre le vapotage
22 janvier 2020
La désinformation diffusée par les responsables de la santé révèle une fois de plus un parti pris contre le vapotage

Toronto, ON - 22 janvier 2020 - Les membres de l'Association canadienne de vapotage (CVA) sont à l'avant-garde de la réduction des méfaits depuis plus d'une décennie, aidant les fumeurs canadiens adultes à abandonner le tabac, cause principale de mortalité. L'industrie du vapotage insiste auprès des autorités de santé (ainsi qu’aux membres du domaine médical) sur l’importance de présenter aux Canadiens des faits documentés concernant le vapotage qui s’appuient sur des preuves et afin que soient mentionnées les possibilités de réduction des méfaits sans précédent que nous avons en tant que pays permettant de sauver la vie aux 45000 fumeurs canadiens par an.


La semaine dernière, Ottawa a organisé sa 12e conférence annuelle Approches cliniques : nouvelles tendances en matière d’abandon du tabac Bien que les experts de l'industrie du vapotage n'aient pas été invités à participer, la conférence a mis en évidence une série de présentateurs, notamment le Dr Stanton Glantz qui était le conférencier principal. Le Ottawa Sun a rapporté que le Dr Glantz a fait une série de déclarations, notamment:


  • C'est un mythe que les cigarettes électroniques aident les gens à arrêter de fumer. Le Dr Glantz a déclaré qu'il existe des preuves que les produits de vapotage sont utiles dans le cadre de programmes de sevrage tabagique mais la recherche auprès de personnes en dehors des programmes supervisés suggère que ces produits peuvent rendre plus difficile l'arrêt du tabac.
  • Bien que les partisans vantent le vapotage comme une solution au tabagisme, le Dr Glantz a déclaré que la recherche a montré que, pour chaque adulte qui a arrêté de fumer avec des cigarettes électroniques, 80 enfants ont commencé à vapoter. 


« Ce sont exactement les types de déclarations qui doivent être abordées dans ces forums et avec des faits et non des préjugés ou des agendas cachés. Il est essentiel que nous nous tournions vers Action on Smoking and Health (ASH), une organisation visant à éliminer les méfaits liés au tabagisme qui fait notamment des recherches sur le vapotage et compile des données factuelles depuis 2012. Ils ont signalé que le nombre de vapoteurs au Royaume-Uni est passé de 700 000 en 2012 à 3,6 millions en 2019 et, parmi eux, 54% avaient cessé de fumer », explique Darryl Tempest, directeur exécutif de la CVA. « Il y a environ 900 000 vapoteurs adultes au Canada, donc d'après le taux de réussite de 54% pour ceux qui ont arrêté de fumer en utilisant ces produits, le Dr Glantz suggère que 38 880 000 enfants vapotent dans une nation qui compte moins de 37 000 000 de personnes?» Tempest poursuit: «Même si nous appliquons les résultats les plus conservateurs du New England Journal of Medicine, qui indiquent que le vapotage a un taux de réussite de 18% par rapport au taux de réussite de 10% pour ceux qui ont arrêté de fumer avec des médicaments ou des thérapies de remplacement de la nicotine (TRN). 

La déclaration faite par le Dr Glantz suggérerait toujours qu'il y a 12 960 000 jeunes vapoteurs, alors qu'il n'y a que 4 146 397 enfants âgés de 10 à 19 ans au Canada. Peu importe sous quel angle nous analysons la situation, le fait est que le vapotage est au moins deux fois plus efficace pour aider les fumeurs à arrêter de fumer que tout autre produit TRN et que les biais et la désinformation diffusés par les défenseurs de la santé et la communauté médicale mettent la santé publique en danger. Le plus horrible dans tout cela est que lundi, alors que le président de la conférence, le Dr Pipe, faisait des blagues sur son fil Twitter et pendant que les gens tournaient ces déclarations en dérision, 100 personnes sont décédées au Canada en raison d'une maladie liée au tabagisme.” 


Le vapotage joue un rôle essentiel dans la réduction des méfaits du tabagisme, en particulier dans la réduction des effets négatifs sur la santé des fumeurs canadiens, des coûts des maladies liées au tabagisme pour le système de santé et de l'impact social du tabagisme sur tous les Canadiens. Les experts de l'industrie du vapotage doivent avoir une voix et nous en appelons au gouvernement à engager de vraies conversations pour faire connaître les produits de vapotage et les réglementer de manière moyen efficace de promouvoir la réduction des méfaits, qui a été si efficace au Royaume-Uni. 


Connaître les faits: 

Les maladies pulmonaires aux États-Unis sont-elles liées aux liquides à base de nicotine? Non! - Les “Centers for Disease Control and Prevention” (CDC) ont confirmé que les appareils de vapotage de THC mélangés à de l'acétate de vitamine E étaient les responsables de l'épidémie d'EVALI. 


Le vapotage de la nicotine est-il moins nocif que le tabagisme? Oui - La meilleure recherche disponible se base sur les résultats du “Royal College of Physicians” qui a conclu que le vapotage de liquide à base de nicotine est au moins 95% moins nocif que le tabac combustible. 


Les saveurs sont-elles le moteur de l'adoption par les jeunes? Non - L'enquête nationale sur le tabac chez les jeunes (NYTS) de 2019, publiée par les “Centers for Disease Control and Prevention (CDC) et la FDA, démontre que les saveurs ne sont certainement pas la principale raison pour laquelle les jeunes essaient de vapoter; c'est plutôt la curiosité qui s'est avérée être le principal moteur. Parmi les adolescents interrogés, 56,1% ont mentionné que la curiosité était la raison pour laquelle ils ont essayé les produits de vapotage, ce qui est plus du double de la deuxième raison la plus populaire, «un ami ou un membre de la famille les a utilisés» (23,9%). 


Qu'est-ce qui attire les jeunes vers ces produits? Les niveaux de nicotine - Entre 2017 et 2018, le niveau de jeunes vapoteurs (qui auraient vapoté au cours des 30 derniers jours) a augmenté de 74% au Canada et de 46% aux États-Unis, comparativement à 2% au Royaume-Uni où les niveaux de nicotine sont plafonnés à 20 mg / ml (par rapport au plafond de 66 mg / ml de nicotine au Canada). Fait à noter, au Royaume-Uni, où les taux de vapotage chez les jeunes sont beaucoup plus bas, il n'y a aucune restriction sur les saveurs. C'est une preuve directe que les niveaux élevés de nicotine, et non les saveurs, sont responsables de l'attraction des jeunes vers le produit. 


Comment aborder l'adoption des jeunes tout en permettant aux fumeurs adultes de prendre des décisions éclairées et de se protéger des produits du marché noir? 

- Recommandations de la CVA: 

  • Que toutes les ventes de produits de vapotage, y compris les liquides aromatisés, soient limitées aux environnements de vente au détail réservés aux adultes;
  • Que soit mis en place une technologie sophistiquée de vérification de l'âge et que ce soit obligatoire dans toutes les boutiques de vapotage réservées aux adultes pour les achats en magasin et en ligne;
  • Que le niveau de nicotine soit plafonné à 20 mg / mL pour lutter contre la recrudescence de la consommation chez les jeunes. 
  • Que le commerce et les ventes en ligne ne soient accessibles que via une plate-forme de vérification à double âge. 
  • Que l’affichage et la promotion soient limités à des environnements de vente au détail dont l’accès est limités aux personnes ayant l’âge de la majorité;
  • Que les publicités nationales et spécifiques à la marque soient interdites; 
  • Que les frontières canadiennes soient fermées aux produits et ingrédients de vapotage non réglementés du marché noir.


Nos recommandations sont conçues pour réduire de manière efficace et significative le taux de vapotage et de tabagisme chez les jeunes et pour le bien de tous les Canadiens.


À propos de la CVA

L’Association canadienne du vapotage (CVA) est un organisme national sans but lucratif qui représente les intérêts de l’industrie canadien du vapotage. Fondée en 2014, CVA représente plus de 300 manufacturiers, détaillants, et commerces en ligne. Les compagnies du tabac et leurs filiales ne figurent pas parmi nos membres. Nous somme le principal organe de liaison avec tous les paliers gouvernementaux du pays sur toutes questions législatives et réglementaires liées à l’industrie. Notre mission est d’assurer une réglementation raisonnable et pratique par le biais de communications continues et l’éducation des agents de la santé, les médias, et les élu(e)s.


Pour plus d'information veuillez contacter:

John Xydous

Directeur régional |Québec

Porte-parole francophone

Latest Releases

11 septembre 2019
Vaping versus THC Carts
10 septembre 2019
CVA Position on Flavours